Ana et Sofia aux Moissons d'avril

La tribune libre

-

...Tel le ying et le yang, le bien et le mal, la peine et la joie, Ana et Sofia ont indisociables. Deux pièces d'un même puzzle. La troupe Syma présente là une belle histoire, riche en sentiments. Les notions de la mort, de la mère et du temps sont abordées et questionnées avec brio Faut-il attendre que le temps passe, lui courir après ou vivre l'instant présent ? Faut-il se laisser mourir à feu doux ou prendre ce que la vie nous tend et en vouloir toujours plus ? La comédienne plus encore remet en question le rôle même du marionnettiste...

 

 

La totale empathie devient un corps à corps fusionnel. Le calque réminiscent de la mère plus que le temps, le temps d'un instant ! Sophie sophisme.  " Je veux le reste". Toujours des questions ? Elles tanguent, géminées sur un tango gesticulé dans une fusion incandescente. Si à moi. Merci. Bravo.

H. et V. Thibault